Avis de parution : « Autour de Gabriel Sagard »

Études Littéraires, vol. 47.1

Plus de détails : http://www.etudes-litteraires.ulaval.ca/category/vol-47-no-1/

La revue Études Littéraires publie un volume « Autour de Gabriel Sagard » sous la direction de Marie-Christine Pioffet.

« Historien, voyageur, lexicographe, polémiste, anthropologue avant la lettre, Gabriel Sagard est un véritable polygraphe. Malgré son importante contribution à la littérature de l’Amérique française, le récollet, qui a séjourné en Huronie en 1623-1624, est longtemps resté l’oublié de la critique littéraire − oubli auquel ce numéro d’Études littéraires entend remédier. À la lumière des recherches récentes, ce dossier nous montre aussi à quel point l’œuvre du récollet, faute d’avoir pu bénéficier d’une véritable réédition scientifique, est loin d’avoir révélé tous ses secrets.

Les articles composant ce dossier s’intéressent aussi bien aux contextes historique et littéraire qui ont donné naissance au Grand Voyage du pays des Hurons (1632) et à l’Histoire du Canada (1636) de Gabriel Sagard qu’à la portée de ces ouvrages depuis le XVIIe siècle. Ils analysent l’œuvre sagardienne plus précisément sous l’angle de ses emprunts à Marc Lescarbot, de la place qu’elle occupe dans la tradition polémique des écrits récollets, du portrait qu’elle dresse de l’enfance et de la filiation chez les Autochtones, et de la valeur documentaire des mots hurons et montagnais qu’elle emploie. Les articles examinent ensuite le sort réservé aux écrits de Sagard depuis le Premier établissement de la foy, en passant par les écrits du jésuite Pierre-François-Xavier de Charlevoix et les historiens anglophones et francophones d’après la Conquête, pour terminer avec un riche bilan des (in)fortunes littéraires de Sagard.

Revisitant les écrits de Gabriel Sagard ainsi que les réflexions qu’ils ont engendrées depuis près de quatre siècles, cette nouvelle livraison d’Études littéraires nous fait découvrir non seulement les apports multiples du Grand Voyage du pays des Hurons et de l’Histoire du Canada, mais aussi un missionnaire hors du commun en cette période troublée du début de la modernité. »

Présentement à l’affiche au Québec.

« Le dernier souffle. Au coeur de l’Hôtel-Dieu de Montréal »

Un film d’Annabel Loyola

https://hoteldieufilm.com

« Fondé par Jeanne Mance en 1642 en même temps que la ville, l’Hôtel-Dieu de Montréal est sur le point de disparaître, pour être remplacé par le nouveau CHUM. Le dernier souffle nous plonge dans un espace clos où la vie, la mort, l’amour et l’amitié se côtoient. Ce film est surtout une histoire de courage et de résilience, celle de ses derniers occupants. Telle une mise en abyme empreinte d’humanité, petits et grands événements des deux dernières années se succèdent tout au long du film. Par la suite, rien ne sera plus jamais pareil. »