Docteure en Histoire moderne (Université de Lorraine, France), Emmanuelle Friant enseigne à l’Université de Montréal (Canada), où elle a effectué son post-doctorat.
Spécialiste de la culture matérielle des catholiques de la première modernité, elle se consacre particulièrement à l’analyse de l’appropriation des objets de la dévotion privée dans l’espace atlantique français, afin de mettre en lumière leur rôle dans la construction identitaire – individuelle et collective – des croyants.
Ses recherches actuelles, au croisement des études sur les sensibilités, le corps et les affects, visent à historiciser la perception sensorielle des Français d’Ancien Régime, tout en redéfinissant la notion d’espace sacré à l’époque moderne. Elle porte ainsi un intérêt particulier à la pratique du chapelet et au toucher comme sens de « l’intimisation » de l’expérience spirituelle.